Le choix des matières premières et la prise de tête du créateur qui n'a qu'une journée de 24h devant lui.

La première collection de cartable Mon Petit Cartable en 2013, a été en grande partie composée de mini mini séries, je serais bien en difficulté pour citer mes sources de l'époque, je sais que certains échantillons utilisés provenaient d'une matériauthèque que j'avais constitué durant l'époque ou je réalisais des piges pour un journal de déco.

Il y a eu notamment des cartables en lin lavé absolument magnifique qui provenaient d'une collection de Karine Sajo. Puis il y a eu des skaï en cuir d'autruche improbables que j'avais trouvé chez un revendeur de tissus vintages Parisien de Gilles Tissu.

Etant curieuse et gourmande de tissus au toucher surprenants, j'ai amassé un certain nombre de matériaux textiles au fil des ans...Certains cartables étaient fabriqués avec pour base mes trésors personnels, car mon atelier a longtemps été un immense espace rempli de placard regorgeants de tissu...J'ai donc "pioché" dans mes fonds pour quelques réalisations et puis il a fallu acheter des matériaux tout en connaissant leur finalité. Les premiers tronçons de tissus achetés étaient scandaleusement chers par rapport au prix de vente de mes petits cartables mais ils me plaisient tellement ! J'ai utlisé des simili cuirs d'autruche, des lin doublés et enduits de qualité exceptionelle. Puis j'ai eu a acheter de plus gros volumes de tissu pour développer la gamme et répondre au besoin de fabriquer un certain volume.

Puis j'ai commencé à acheter des matières premières spécifiques pour Mes Petits cartables

Le gros de mes premiers rouleaux de skai provenait de vide greniers, de plusieurs we de chine passés à droite et à gauche, j'ai également racheté des stocks à des cordonniers et atelier qui changaient de direction.

Le point de départ était d'acheter autant que possible des matières premières produites en France, ce n'est pas facile de partir avec cette exigence.

La problématique de tissu recyclable, étique, bio recyclé, produit proprement ne se posait que très peu mais j'appréciais beauvoup de travailler sur des matériaux anciens auxquels je donnais une nouvelle finalité.

Puis un certain nombre de questions et de besoins se sont mis en place

  1. Sourcer des matériaux propres et concus de manière équitable oui
  2. avoir un cartable imperméable oui
  3. léger oui
  4. joli oui

Mais vient ensuite tout le process de l'ennoblissement (la finition du tissu, sa teinture, son "appret" son imperméabilisation, anti tâche, water proof... tout ça je veux que ce soit fait en France, en respect des normes en vigueur, oui mais a quel prix ?

Besoin de connaitre les différentes certifications

En 2018, j'avais la conviction que les règles en vigueur en France et en Europe étaient plus respecteuses que celles en vigueur dans des pays moins scrupuleux. Je pouvais donc dans un premier temps m'appliquer à questionner mes fournisseurs sur leur mode de production mais ce n'est pas avec mes petits volumes de commande que je pouvais les challenger véritablement.

Lors de la réalisation de ma collection rentrée 2019, j'avais la volonté de faire un cartable 100% sourcé en France. Aujourd'hui, a force de recherches et de rencontres je commence à questionner cette condition, trouver un fournisseur est compliqué sur mes faibles volumes (100m de tissu achetés en tout et pour tout en 2019).

Pour l'habillement, je suis attachée aux matières naturelle parce qu'elles sont confortables, esthétiques et authentiques. La probléatique pour la bagagerie est tout autre, la matière technique présente divers intérêt, premier en terme de pois, une fibre polyester sera plus légère. Lorsque l'on sait que le cartable sera porté tous les jours par un tout petit enfant, l'argument de poids  n'est absoluement pas anodin, c'est même un des pilliers de ma marque !

L'entretien du cartable sera plus aisé sur une matière bien imperméabilisée ou traitée antitâche, (qui a vu un enant de 3 ans manger une tartine de confiture comprendra le probleme) Bref Mon Petit CArtable doit être lavable certes, mais s'il peut être moins tachable, ce serait encore mieux.

Et le petit cartable  s'il est traité anti tache, sera bien apprécié s'il est également déperlant, puisque tout comme le petit éclier, il devra bien un jour courir jusqu'à l'arrêt de bus, le préau, lorsqu'il sera surprit par une averse. Si son cartable met 3 jours a sécher...ce sera problématique...

Un tissu de plus en plus technique pour Mon Petit Cartable

A force de tergiverser, de peser le pour et le contre, j'ai finalement orienté mon coix vers des cartables en polyester recyclé, cela répondait à mon critère de poids, d'avoir un tissu déperlant, d'avoir le choix des couleurs...

Et j'en suis arrivée à ne plus acheter ma matière première en France mais en Espagne pour avoir le tissu fabriqué avec des matériaux recyclés à 100%. En attendant que l'on sache le fabriquer en France !