Un salon Immense, une offre démentielle !

Au premier abord, il y a l'excitation et la gourmandise, envie de tout regarder, tout toucher... Et une belle dose de beauté, c'est vrai, on en prend plein les yeux! Ensuite vient la satiété, il y a beaucoup, beaucoup beaucoup d'objets dans ce salon et à force de les voir, on frole l'overdose. L'artisan que je suis ne peux s'empecher de se poser la question du pourquoi. Pourquoi tant de choses ? Quels sont les objets utiles ? Quels sont ceux qui nous sont indispenables ?, Quelle nécessitté de lancer une tel besoin de consommation ?

Une offre internationale

Les marques de tous les pays sont là pour vendre leur plus beau sac, la plus belle paire de chaussure, la casserole INDISPENSABLE ! Ils sont tant et tant qu'après deux jours de salon, je n'avais plus besoin de rien !

Habituée au salon du Made In France

Moi qui suis plus habituée à me promener au salon du Made in France, je me suis entie un peu débordée par cette accumulation d'offre. Bien sûr le salon est ouvert à tous les pays et cela fait sa richesse et son abondance. Les entreprises Française ont leur place, mais ne sont pas plus valorisés que les autres : ne soyons pas chauvin !

Une interrogation trop Française?

Tout de même je reste perplexe en regardant les prix des objets proposés. Venue sur le salon pour trouver de nouveaux fournisseurs, je dois choisir entre des produits a première vue identriques, qui me sont vendus 1€ ou 5 € selon les stands choisis. Ce qui diffère ? Le pays de fabrication ! Seulement cela ? Non bien sur, avec le pays de fabrication il y a le package social, la qualité et la solidarité induite.

Le petit sac que j'achete 5 € est fabriqué par des employés qui travaillent dans des conditions de travail et avec des horaires similaires à mes propres droits. Les salariées qui ont fabriqué mon petit sac à 5€ touchent un salaire leur permettant de vivre décemment. Le sac que j'achete 5€ est fabriqué avec des fils dont je sais que la qualité a été vérfié par des organismes compétents, Je sais que si mon enfant met le sac acheté à 5€ dans sa bouche, les produits de teinture ne seront pas toxiques pour lui. Je sais que la patronne de l'entreprise qui me vend le sac à 5€ est respectueuse de son client, de ses salariés, je sais qu'elle est fière de ce qu'elle fait car elle produit des articles de qualité. Je le sais car je lui ai parlé, elle m'e transmis son amour pour ses produits, j'ai senti ses valeurs, et j'ai compris que nous les partagions. Sur le stand du sac à 1€, il y avait des commerciaux multimarque quivendaient beaucoup de choses mais qui ne connaissaient pas leur métier.

Cocorico, une économie pour une bonne santé économique et morale

Alors, oui ! Maison et objet GO GO GO mais enlevons nos ornières, ne nous laissons pas séduire par n'importe qui et par n'importe quoi et n'oublions pas que notre pouvoir d'agir pour un monde meilleur est aussi dans la manière dont nous consommons.

Il ne s'agit pas d'être bêtement chauvin mais de savoir simplement ce que l'on veut. Personellement j'aime posséder des objets de qualité et le fait de savoir que la personne qui les fabrique profite des mêmes avantages et du même confort que moi me rend plus à l'aise dans mes choix.