Des parents amateurs du petit coté rétro

Les premiers petits cartables ont étés vendus dans le mois ! Je me suis aperçue que la demande était forte, il y avait une vrai recherche d'authenticité chez mes premiers clients : ils craquaient sur le coté rétro du cartable, son allure de petit écolier d'antan. Mais j'ai constaté rapidement -et avec joie- qu'au delà du style, il y avait une autre démarche...

Un cartable fabriqué avec sérénité

Certains clients me téléphonaient pour s'assurer que le cartable était bien fabriqué dans mon atelier, par une vraie personne. Il y avait une démarche d'acte citoyen que je pourrais résumer comme cela : "j'achète en France, un cartable qui a été fabriqué dans des conditions de travail correctes qui correspondent à mes propres standards". Il faut se souvenir que l'on commencait à peine à parler du Made in France dans les médias mais l'axe de réflexion était toujours un parallèle avec les conditions de travail à l'étranger versus celle des travailleurs Français. La problématique du Made in France était rarement abordée dans les médias pour valoriser un savoir faire local.

Et puis il y a eu le drame du Rana Plaza

Souvenez-vous, au Bangladesh, en 2013, un immeuble abritant des ateliers de confections s'est effondré en plein jour tuant plus de 1000 personnes au travail. Ce drame a révélé au grand public médusé les conditions de travail à proprement parler -scandaleuses- des ouvriers de la fast fashion. Petit à petit les consciences s'ouvrent sur l'envers de la médaille de la fast fashion et de ce quelle induit comme déséquilibres et comme inégalitées...

Acheter Français devient un acte militant

La démarche d'achat Made in France évolue petit a petit en acte millitant : "en achetant local, je rejette l'exploitation de mise dans les pays qui fabriquent à bas cout. Si j'achète un t-shirt à 5 euros, comment puis-je imaginer une seconde que l'employé qui l'a fabriqué a été payé décemment ?" . Un petit cartable d'écolier fabriqué par un adulte, c'est mieux que par un enfant ! Un petit cartable d'écolier fabriqué par quelq'un qui a choisi son métier c'est plus honnête aussi.

Le Made in France à un prix

Bien sur, les sirènes de l'étranger se font entendre... Lorsque je pose mes prix de revient sur la table de travail pour calculer mes prix de vente... Je fais face à une évidence : ce qui coute le plus cher dans Mon Petit Cartable, c'est son cout de fabrication !

Si je faisais monter mon cartable au Maroc ou encore plus loin, il serait moins cher au final... Mais quel serait le prix à payer pour cela ? J'ai créé mon entreprise, justement pour prouver que l'on pouvait faire les choses en France, alors non, je ne souhaite pas délocaliser ma fabrication. Je ne souhaite pas devenir un donneur d'ordre, je ne souhaite pas que mon métier devienne logistique douanière et controle. Je suis artisan, en France et je fabrique des petits cartables avec amour !